France Shotokan Metz – Club de Karate – self defense – sante

Archive(s) pour décembre 2018

Hier était un jour différent.
Je réussissais mon passage en 2è dan fédéral et recevais le cortège des félicitations.
A presque 63 ans ça fait du bien.
Juste après mon passage de grade réussi, je me suis rendu à l’hôpital de Nancy rendre visite au papa de ma belle-fille, qui, lui, disputait un combat d’une autre envergure, celui de la VIE.
Un cancer du sang (myélome) doublé d’un cancer du poumon avec ablation d’1/3 d’un poumon.

Respect.

Je me suis senti tout petit, démuni face à l’ampleur de ce combat.
J’aurais tant voulu pouvoir l’aider et pas seulement par quelques mots réconfortants. Lui transmettre cet attachement à la vie que j’ai, chevillé au corps.
Mon regard croisais parfois le sien. Je lisais ce désespoirs masqué, au fond de ses yeux.
J’avais presque honte d’afficher ma bonne santé apparente face à cette réalité.

La vie semble injuste.

Il vient du même pays que moi ; du même endroit ensoleillé. Il a subi, comme moi, la contrainte de l’exode des pieds-noirs que nous sommes, la nouvelle adaptation nécessaire aux us et coutumes locales. Nous avons la même culture et presque le même âge. Il est aussi d’origine Espagnole, du même endroit que mes racines. Et il porte le même prénom que moi.
Là s’arrête la ressemblance, mais c’est tout de même troublant.
Lui couché là sur un lit d’hôpital ; moi rempli de cette hormone du bonheur, la dopamine, due à l’effort et à la réussite.

Le contraste est saisissant ; et il m’a saisi.

Laissons là, pour un instant, la dure réalité.
Pourquoi dire tout cela. Parce-que je suis convaincu que la pratique du sport participe activement à la bonne santé ; ça tout le monde le sait maintenant.
Parce-que je suis convaincu que la pratique du karaté, et particulièrement du karaté OHSHIMA participe activement à l’équilibre ; équilibre du corps, équilibre de l’esprit, équilibre du moral ; car en karaté chaque technique est empreinte d’une recherche d’équilibre, d’abord pour ne pas tomber mais aussi pour l’efficacité de cette technique.
Le karaté n’est pas donner des coups et en recevoir, mais précisément tout mettre en œuvre pour ne pas en recevoir.

La VIE ne se développe pas devant les marchands de bonheur, cette mercantile télévision mais dans le fait de bouger, se bouger, se réapproprier son corps. Elle ne se résume pas non plus à des intentions.
Bouger, se bouger c’est comme apporter chaque jour un peu d’eau et de soleil à la Terre.

« Change ton regard sur la VIE et ta vie changera. »

Entre-temps mon chat est venu à ma rencontre et s’est assis tout près de moi. Il ronronne et attend un caresse. Je la lui donne. Il m’apprend la vie.

Publication : Marcel LOZANO
#rester-en-bonne-sante , #nouveaux-defis , #renouer-avec-le-sport , #renaissance-sport , #reprendre-le-sport , #pratiquer-en-securite , # test de-ruffier


Aucun Message !